Skip links

Deux nouveaux rapports font la lumière sur l’institutionnalisation des personnes handicapées en Europe (parue dan LINK, le Journale d’Autisme Europe)

Le rapport d’Inclusion Europe : « Life after violence »

Le rapport d’Inclusion Europe « Life after violence. A study on how women with intellectual disabilities cope with violence they experienced in institutions » (La vie après la violence. Une étude sur la façon dont les femmes qui ont un handicap intellectuel font face à la violence subie en institution) a été lancé lors d’un événement organisé au Parlement européen à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes (25 novembre). Le rapport révèle que la plupart des violences subies par les femmes vivant en institution sont structurelles et restent invisibles.

Le rapport, qui repose sur des entretiens approfondis auprès d’une dizaine de femmes, contient également un certain nombre de recommandations, telles que la promotion d’une éducation inclusive dès le plus jeune âge et, surtout, la fin de l’institutionnalisation et de la ségrégation des femmes qui ont un handicap intellectuel. Étant donné que la vie en institution est encore une réalité pour des centaines de milliers de personnes qui ont un handicap intellectuel, ces institutions devraient avoir des stratégies proactives pour combattre tous les types de violence et être évaluées par des personnes externes qui ont-elles-mêmes un handicap intellectuel.

Le rapport a été présenté lors d’un événement organisé par les députés européens Christine Revault d’Allonnes Bonnefoy (S&D) et Lambert van Nistelrooij (PPE).

Christine Revault d’Allonnes Bonnefoy, eurodéputée, a commenté : « Je suis outrée par les chiffres et les témoignages terrifiants dont j’ai entendu parler suite à ce rapport. Les femmes handicapées subissent davantage de violence, avec une fréquence et une durée plus élevées, et seront moins susceptibles de le signaler. Aujourd’hui, cette situation est rendue publique et nous avons l’espoir de mieux combattre cette violence par des moyens législatifs, notamment la Convention d’Istanbul, un traité international contraignant sur la lutte contre la violence basée sur le genre. Travaillons dans ce sens ! »

En savoir plus

Lire l’interview d’Elisabeta Moldovan sur ce qui l’a amenée à devenir auto-représente (en anglais) : “I experienced a lot of abuse in institutions. I wanted to change this situation for others”.

Lire l’interview d’Elisabeta Moldovan sur la violence en institution (en anglais) : “There were staff members who sexually abused residents”.

Lire le récit d’une femme qui a quitté une institution et s’est intégrée dans la communauté : “When people meet Julia now, they see someone who is awake and intensely enjoying life”.

Le rapport de Structural Funds Watch « Inclusion for all »

Le rapport « L’inclusion pour tous : réalisations et défis liés à l’utilisation des fonds de l’Union européenne pour soutenir la vie dans la communauté » a été présenté par Lumos lors d’un récent événement qui a eu lieu au Parlement européen le 26 novembre. Selon le rapport, bien que plus de 2,7 milliards d’euros de fonds européens ne soient plus dirigés vers des institutions préjudiciables telles que les orphelinats, les États membres doivent néanmoins renforcer leur action pour passer d’un système de soins obsolète vers un système où les soins sont implantés dans la communauté.

Le rapport indique dans quelle mesure 12 États membres de l’UE ont adopté des stratégies ou des programmes d’action pour fermer les institutions et souligne comment les fonds de l’Union européenne (UE) peuvent être moteur de changement pour ses citoyens les plus discriminés. Par conséquent, l’UE est devenue un leader mondial dans la transformation des systèmes de soins et de soutien aux enfants, aux adultes handicapés et aux personnes âgées. Toutefois, bien que les recommandations politiques soient progressivement appliquées, il est clair qu’un soutien supplémentaire est nécessaire afin de garantir que les nouveaux services seront conçus et fournis de manière à respecter pleinement les droits des enfants ainsi que des personnes handicapées ou âgées.

Ce rapport propose des recommandations à la Commission européenne, au Parlement européen, au Conseil de l’UE, aux États membres et à la société civile afin d’exploiter avec succès les Fonds européens structurels et d’investissement (FESI) pour promouvoir la vie dans la communauté.

Community Living for Europe : Structural Funds Watch (CLE : SFW) est une initiative indépendante dirigée par un comité directeur composé d’organisations non gouvernementales (ONG) qui préconise la mise en œuvre des règlements relatifs aux FESI. Le groupe directeur comprend : le Groupe d’experts européens sur la transition des soins en institution vers les soins de proximité (dont Autisme-Europe fait partie), le Forum européen des personnes handicapées, Age Platform Europe, le European Foundation Centre et la Fondation Lumos.

Laisser un commentaire

  1. Thank you very much for sharing, I learned a lot from your article. Very cool. Thanks. nimabi

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience.
Home
Account
Cart
Search